histoire

A partir de 2015, plusieurs avocates se retrouvent autour de l’envie d’échanger sur les dimensions sexistes de leur milieu professionnel. Elles réalisent que la question féministe dépasse leurs difficultés personnelles : en tant que juristes, elles peuvent agir pour promouvoir les droits des femmes et améliorer leur condition.

Leurs discussions deviennent réunions, leur collectif s’ouvre à d’autres juristes, leur réflexion juridique s’étend aux théories féministes.

En 2017, ce collectif se constitue en ASBL pour agir plus efficacement. Ceci répond par ailleurs à une demande du milieu associatif féministe : une expertise juridique y paraît utile, en complément des approches sociologiques et politiques.

Fem&L.A.W, pour International FEMinist Legal Association for Women’s rights.

Vision et Mission

Les membres de Fem&L.A.W. rêvent d’un monde sans violence, dont le sens serait construit collectivement.

Femmes, juristes et féministes, en collectif, nous choisissons le droit pour lutter contre les violences envers les femmes, promouvoir leurs droits et contribuer à l’instauration d’une égalité réelle.

Nous nous donnons pour mission de :

  • mettre le droit au service de toutes les femmes
  • mettre les approches féministes en action dans le droit
  • soutenir la prise de conscience de toutes et tous face aux inégalités de genre
  • changer le droit en tant que structure sociale androcentrée
  • favoriser les liens entre les milieux juridiques et féministes
  • fonctionner de façon collaborative, non autoritaire et bienveillante
  • poursuivre notre cheminement dans une démarche critique et non dogmatique
Membres

Sarah, chercheuse, indignée par les discriminations persistantes à l’égard des femmes, rêve d’une société libérée du patriarcat, où l’égalité serait réalité.

Sarah Ganty

Sahra, ex-avocate, écœurée du sexisme dans la profession, est revenue au droit pour le mettre au service d’une cause collective qui l’anime depuis l’enfance.

Sahra Datoussaid

Marie connaît le défi de conjuguer maternité et métier d'avocate. Cela renforce sa sensibilité aux discriminations genrées qu'elle constate en droit des étrangers.

Marie Doutrepont

Eugénie est sensible aux inégalités entre les hommes et les femmes et convaincue que le droit a un rôle positif à jouer. Elle est avocate et assistante à l’Université Saint-Louis.

Eugénie d'Ursel

Olivia, en devenant maman d’une petite fille pendant le #metoo, décide de passer de l’indignation à l’action. Elle est chercheuse en droit pénitentiaire.

Olivia Nederlandt

Avocate en droit familial et des étrangers, Gaëtane lutte contre les inégalités liées au genre qu’elle constate dans presque tous ses dossiers.

Gaëtane de Crayencour

Emma, avocate en familial, milite depuis qu’un juge a sommé une cliente, dans un dossier de séparation violente, de caresser son mari dans le sens du poil.

Emma Delwiche

Liola, avocate en droit familial, milite concrètement après s’être rendu compte que trop de violences subies par les femmes n’étaient pas reconnues.

Liola de Furstenberg

D'abord révoltée par les inégalités de genre qui règnent à l'Université, où elle enseigne le droit et la philosophie, Diane s'engage aujourd'hui contre le sexisme structurel de notre société.

Diane Bernard

Elvire, avocate en droit commercial, est sensible aux inégalités homme/femme dans la société et plus particulièrement dans le secteur des affaires.

Elvire Schoonjans

Leïla, avocate en droit social, s'engage en féminisme pour lutter contre les discriminations et pour l’égalité réelle, dans le monde du travail comme ailleurs.

Leila Lahssaini

Chloé, ancienne avocate, est intriguée par l'évolution du statut des femmes dans la société. Elle s'engage comme féministe pour que le droit soit vecteur de plus de justice.

Chloé Harmel

Révoltée par les inégalités entres les femmes et les hommes, Estelle, avocate au barreau de Bruxelles en droit des étrangers et en droit social, s'est lancée dans des études de genre.

Estelle Didi

Astrid, avocate spécialisée en droit familial et des étrangers, est sensible aux inégalités de genre au quotidien mais aussi dans le domaine de la justice.

Astrid d'Hayer

Avocate en droit public et passionnée par les questions du genre, Valérie a décidé de s’engager dans la lutte féministe en constatant le sexisme dont les femmes sont victimes au quotidien.

Valérie Eloy

Chercheuse-doctorante à l’ULB, Marie-Laurence est depuis longtemps interpellée par les questions d’inégalité de genre au niveau local et international.

Marie-Laurence Hébert-Dolbec
Adhérente

Liliane Versluys

nous rejoindre?

N’hésitez pas à nous contacter.